La faïence

Matière à pâte poreuse (A base d'argile), opaque, vernissée ou émaillée. Les argiles , que l'on trouve un peu partout, sont de qualités diverses et généralement impropres à l'utilisation, sans ajout d'autres produits pour en modifier les propriétés. Ces produits sont les secrets de fabrication... On distingue les terres blanches, jaunes, rouges et même noire. Elles peuvent être tournées ou moulées, puis on procède à une première cuisson (800°) elles reçoivent alors un vernis, une glaçure ou un émaillage de fond. Puis l'émail de décor est ensuite rapporté sur l'émail cru. On recuit à 950°. (Grand feu). Inversement au "petit feu" ou l'émail de fond est déjà cuit avant le décor, puis recuit (la troisième cuisson) à 700°.

Historique : La Faïence est née au début du IXème siècle en Mésopotamie entre le Tigre et l'Euphrate emplacement actuel de l'Iraq.  C'était sous l'empire du Calife de Bagdad Haroun al Rachid. Sa diffusion fut très rapide soit par les voies de l'Iran vers la Turquie et l'Italie ou par celles de l'Egypte via le Magrehb et l'Espagne. Le nom de Faïence viendrait de la ville de Faënza en Emilie, célèbre dès le XIIème siècle pour la fabrication de sa vaisselle. C'est à Marseille que le premier atelier de faïence français naquit au XIIIème siècle.   Les ateliers de Delft, de Nevers ou de Moustiers au XVIIème et au XVIIIème siècle, assurent ensuite la suprématie de l'Europe dans ce domaine.

Fabriques Françaises

Parmi les plus réputées on peut cité celles de:  Rouen, Nevers, Strasbourg, Moustiers, Marseille.
Et aussi celles de: Gien, Sèvres, Delft, St Clément, Quimper, Bordeaux, Desvres, St Aman, Longwy, Creil, Montereau, Lunéville, Malicorne, Onnaing, Sarreguemines, Digoin, Vitry-le-François, etc.

 

Ma collection

Cette matière avec la porcelaine constitue la majorité des pièces de ma collection.

Pour voir ma collection dans cette catégorie, reportez-vous au menu de gauche. (Ref. de 1001 à 1999)

 




 
 

www.coquetiphilie.online.fr © Copyright 2010-2017 . Tous droits réservés